comment éveiller les 5 sens de l'être humain?

Comment éveiller les 5 sens de l’être humain?

Grâce à ses 5 sens: le goût, l’ouïe, la vue, le toucher et l’odorat l’être humain va s’éveiller et découvrir le monde qui l’entoure. Cela lui donnera l’occasion d’expérimenter son environnement et de faire des apprentissages qui favoriseront son développement.

Le nouveau-né dispose dès la naissance de capacités sensorielles qui vont continuer de se développer tout au long de sa vie, et notamment dans la petite enfance.

Par la suite, la croissance rapide de son système nerveux, c’est-à-dire de son cerveau et de son système perceptif, lui permettra d’acquérir une maîtrise plus assurée et plus fine de ses sens.

Dans cet article, je vous dirais aussi ce que vous pouvez mettre à disposition de l’enfant comme matériel éducatif ou comme ateliers pour stimuler les 5 sens du petit être humain.

Le goût

Pendant la vie foetale

Déjà in-utéro, le bébé met son pouce dans sa bouche et avale le liquide amniotique. Il expérimente alors un ensemble de sensations orales, et aura déjà une certaine expérience des saveurs.

A la naissance

A la naissance, il a un besoin de succion intense. Aussi, son goût continue à se développer, d’abord avec le lait qu’il boit. Le goût du lait maternel varie en fonction de la manière dont la maman s’alimente contrairement au lait maternisé dont le goût ne change pas. Alors, l’allaitement offre une expérience sensorielle unique au bébé et contribue favorablement au développement du goût.  

A partir de 4 à 6 mois

Avec la diversification alimentaire qui commencera entre quatre et six mois, l’enfant alternera les textures, les saveurs, et les goûts.

Rapidement, il commencera à avoir des préférences. Il appréciera, dès ses premières semaines de vie, la saveur sucrée. Cela l’apaise, lui procure du plaisir et du bien-être. L’amer, quant à lui, provoquera souvent une réaction de dégoût. Elle est très intense chez le bébé. Il découvrira aussi l’acide pour laquelle il aura des réactions intermédiaires. Le salé, il saura l’apprécier à partir de 4 mois.

Saviez-vous qu’à la naissance, le bébé possédait plus de papilles gustatives qu’un adulte? Voilà pourquoi il perçoit les saveurs de façon plus intense.

Avant un an, les bambins ont surtout une préférence pour les aliments sucrés. C’est à partir de l’âge de 2 ans que les enfants développent une préférence pour certains aliments salés. Pendant la petite enfance, les contacts avec l’amer et l’acide sont moins fréquents. Plus l’enfant sera exposé tôt aux différentes saveurs mieux il apprendra à les connaître et à les différencier. Ainsi, elles lui seront familières tout au long de sa vie.

Comment développer le goût du bébé?

Comme expliqué plus haut, le goût du bébé se développe déjà avec l’allaitement car le goût du lait change selon l’alimentation de la maman. Cela va permettre à l’enfant de se familiariser avec les différentes saveurs dès la naissance.

Ensuite, lors de l’introduction des aliments solides, il me semble important de permettre aux enfants de goûter une large variété d’aliments dès six mois. Commencez toujours par leur faire découvrir seul un nouvel aliment avant de le mélanger à ceux qu’il connaît. Cela lui permettra de bien discriminer les goûts des aliments que vous lui présentez.

Ensuite, variez les plaisirs, en mélangeant quelques épices et herbes aromatiques dans les plats que vous préparez. Cela permet de rendre certains plats plus savoureux. Vous pouvez aussi associer de nouvelles saveurs à des mets connus que les enfants apprécient particulièrement. Cela leur donnera envie de les goûter. Aussi harmonisez les goûts et les saveurs. Certains aliments s’associent très bien quand d’autres pas du tout.

Samuel, par exemple, apprécie manger les épinards à la crème quand ils sont mélangés avec des pâtes alors qu’il n’aime pas les manger séparément.

Par ailleurs, je vous suggère de soigner la présentation des aliments. Préparer de jolis plats, ou des préparations rigolotes leur donneront envie de les goûter. Les enfants ont un sens de l’esthétique très développé et sont naturellement attirés par ce qui est beau et coloré. Alors, n’hésitez pas à rendre leurs assiettes attrayantes pour le plaisir des yeux et des papilles. Il suffit parfois de peu pour y arriver. Laissez-vous porter par votre imagination.

Vous pouvez par exemple faire de jolis mélanges de couleurs et des assemblages rigolos avec les différents éléments qui sont au menu. Quelques tomates cerise disposées sur des feuilles de salade deviennent un arbre fruitier. Si vous disposez joliment les brocolis, on imagine une forêt. Aussi, en versant quelques points et traits de sauce sur la purée on devine la tête d’un bonhomme. Vous verrez c’est ludique et amusant pour les enfants.

Aussi, il existe quelques activités ludiques que vous pouvaient faire avec les enfants pour stimuler leur goût à commencer par un atelier cuisine, suivi d’une dégustation à l’occasion du repas ou d’un goûter. Vous pouvez aussi leur proposer un loto des saveurs.

En crèche, des journées à thèmes sont souvent organisées. C’est une bonne occasion de cuisiner aux enfants des petits plats qui sortent de l’ordinaire. Ce jour-là, on présente la culture d’un pays aux enfants. Cela passe aussi par mettre en avant leurs spécialités culinaires. On peut aussi, simplement, choisir comme thématique une couleur, une saison ou encore célébrer une fête calendaire. Voilà une bonne manière d’entrée en matière et de faire découvrir de nouvelles saveurs aux enfants.

Enfin, vous pouvez profiter de la semaine du goût pour éveiller leur sens gustatif. De nombreuses activités sont organisés à cette occasion chaque année. En, 2021, elle aura lieu la semaine du 11 octobre.

La vue

Pendant la vie fœtale

La vision est le dernier sens à se développer chez le fœtus. Vers le 7e mois de grossesse, le bébé peut distinguer des ombres et des nuances dans la lumière. Le foetus a une forte sensibilité à la lumière et sa vision se développe peu car il est plongé dans l’obscurité du ventre de sa mère.

A la naissance

Les premiers jours de sa vie, l’enfant voit flou, au-delà de 30 centimètres, son regard ne peut pas se fixer très longtemps, et il a besoin de contrastes important. Au départ, on lui propose alors d’observer des objets en noir et blanc. Il voit des formes, des lumières, perçoit les mouvements dans une palette de gris.

La première année


Puis, progressivement, entre trois et quatre mois, sa vision se précise. Il reconnaîtra progressivement les couleurs, et sera attiré particulièrement par le bleu, le rouge et le jaune. Aussi, il sera capable de distinguer les nuances, les tons clairs et foncés, les petits détails sur un objet et les associations de formes.

Entre quatre et cinq mois, il reconnaît les objets familiers et il attrape les objets qui sont à sa portée. Son champ de vision gagne en profondeur.

Vers 5mois, il commence à voir distinctement les objets en trois dimensions, et le relief .

Vers six mois, le bébé coordonne sa vision avec le mouvement de ses mains. Il commence à porter les objets à la bouche et les observe attentivement quand il les tient dans ses mains.

Entre six et huit mois, son attention est centrée sur les objets proches de lui, il peut les suivre du regard, commence à les pointer du doigt. Il commence à bien distinguer les petits objets comme les miettes de pains. C’est à ce moment-là qu’il s’intéresse alors à toute sorte d’objets ménagers. Un simple objet, comme une cuillère en bois, attirera son regard.

Entre six et douze mois il va commencer à chercher les objets que vous cachez et va commencer à distinguer les visages inconnus des visages connus.

Vers un an, le mouvement de ses yeux s’est nettement amélioré. Il parvient désormais à suivre du regard une personne qui se déplace dans la pièce sans difficulté.

Comment stimuler la vision du bébé?

Dès sa naissance, vous pouvez installer différents mobiles qu’il pourra observer au-dessus de sa poitrine. Sachez qu’il existe quatre mobiles que vous pourrez présenter successivement au bébéle mobile de Munari dès la naissance, le mobile des octaèdres, à partir de six semaines, le mobile de Gobbi, vers 2-3mois, et enfin, le mobile des danseurs vers 3-4 mois.

Donnez-leur différent type de hochets comme le hochet noir et blanc, le hochet à anneaux, les perles de préhension, ou encore le double disque imbriqué. Ils permettront à l’enfant de développer sa motricité fine, la coordination de sa vision et de ses mouvements. Aussi cela l’aidera à préciser ses gestes et développera sa préhension.

Mettez à sa disposition différents objets ménagers et du quotidien en matériaux naturels comme une cuillère en bois, une boite en métal, une brosse, un foulard en tissus. Aussi, vous pouvez mettre à sa disposition des objets que vous trouverez dans la nature comme une pomme de pin ou encore un morceau de bois flotté. Vous pouvez leur présenter tous ces objets aux textures et aux matières variées dans un joli panier pour en faire une boite à trésors que l’enfant aimera aller découvrir.

Par ailleurs, vous pouvez aussi fabriquer des bouteilles sensorielles qu’il aura beaucoup de plaisir à observer.

Donnez-leur toutes sortes de balles de poids et de tailles et de formes différentes. Je vous recommande de leur présenter en tout premier la balle de préhension.

Montrez-lui des images en noir et blanc comme dans le livre de Tana Hoban noir sur blanc. Puis, montrez-leur des images colorées avec les cartes des lotos, ou avec les cartes de nomenclatures. Vous pouvez aussi mettre à la disposition de l’enfant des imagiers. Personnellement, j’aime beaucoup l’imagier de Balthazar car ses illustrations sont très esthétiques et réalistes. Il saura séduire vos enfants.

Mettez aussi des livres à sa disposition, ils sauront éveiller sa curiosité, et l’enfant sera enthousiaste à l’idée de pouvoir les feuilleter, même tout petit.

L’ouïe

Pendant la vie fœtale

L’ouïe est le sens le plus actif du foetus. Comme le goût, il se développe aussi dans le ventre de sa maman. Vers le sixième mois, il commence à percevoir des sons extérieurs comme une voix ou de la musique et dont l’intensité est comparable à un chuchotement. Il est sensible au changement de rythme et à l’intonation de la voix. La voix de sa mère lui parvient notamment de l’intérieur de son corps de celle-ci. Il entend mieux les sons graves ou les fréquences basses comme la voix du père.

Dès le 7ème mois de grossesse le fœtus est conscient de l’atmosphère sonore qui l’entoure. Il entend les battements du cœur de la mère. Il perçoit aussi les bruits provenant des systèmes digestif et circulatoire de sa mère.

A la naissance

Lorsqu’il vient au monde, le bébé a une mémoire auditive. Cela lui permettra de reconnaître la voix de sa mère à la naissance. Cela l’apaise et le rassure. Le bébé a l’oreille fine. Jusqu’à trois mois, le bébé réagit aux sons en sursautant, en clignant des yeux ou en modifiant son expression faciale.

La première année

De 3 à 6 mois, il tourne sa tête en direction d’une voix ou d’un bruit. Aussi, il manifeste son enthousiasme quand il entend une musique qu’il aime. Il est attentif aux sons qui proviennent des objets et réagit à certains bruits familiers, même s’il n’en voit pas toujours la source.

Avant de commencer à parler l’enfant capte et reconnaît sa langue maternelle dans laquelle il a été bercé depuis sa conception. Rapidement, vous allez l’entendre balbutier. Vers six mois, il commencera à babiller, puis à vocaliser, et à moduler le son de sa voix.

Vers 10 mois, il aura plaisir à imiter des bruits et des sons. Aussi, il commencera à dire ses premiers mots et à répéter des syllabes. C’est souvent à partir de 24 mois, que le langage va commencer à se développer davantage.

Comment stimuler l’ouïe du bébé?

Vous pourrez alors stimuler ce sens en lui donnant accès à des objets qui produisent des sons intéressant comme, des graines contenues dans un flacon, une cloche qui retentit, du papier qui se froisse ou encore une chainette en métal qui tombe sur le sol.

Présentez-lui des instruments de musique comme des petites maracas, ou encore des grelots. Proposez-lui de les manipuler par progression. Quand il saura par exemple maîtriser son souffle vous pourrez lui proposer une flûte à coulisse ou un sifflet. Vous pouvez aussi leur proposer des ateliers d’éveil musical.

Rendez-le attentif aussi aux sons extérieurs comme la sirène d’un camion de pompier, le klaxon d’une voiture, la cloche qui sonne, le chant des oiseaux, le chat qui ronronne, le bruit du vent dans les arbres, la pluie…

Vous pouvez aussi lui chanter des comptines, imiter les bruits de la maison ou les cris des animaux. Vous pouvez aussi lui lire des histoires et en profiter pour passer un moment privilégier avec lui ou encore lui réciter des poèmes.

L’enfant pourra aussi reconnaître des sons avec les imagiers sonores, ou faire des mises en pairs avec des boîtes à sons.

Le toucher

Pendant la vie foetale

Le toucher est la première capacité sensorielle à apparaître chez le fœtus, bien avant la vision et l’ouïe. Certains récepteurs du toucher apparaissent dès le deuxième mois de grossesse. Le bébé bouge, par exemple, lorsque quelque chose effleure ses lèvres. Le réflexe d’agrippement apparaît dès la fin du troisième mois de grossesse.

A partir du sixième mois de grossesse, c’est l’ensemble du corps du fœtus qui réagirait aux stimuli tactiles. Le bébé aime se blottir contre la paroi du sac amniotique et découvre son corps et son environnement. Il joue avec le cordon ombilical et avec ses pieds.

A la naissance

A la naissance, le toucher est le sens le plus développé. Il permet à l’enfant de recevoir des informations sur le monde qui l’entoure. Les nombreux récepteurs situés sous sa peau lui communiquent un grand nombre de sensations. Ils lui permettent de détecter la chaleur, le froid, la pression, le contact et la douleur. Le bébé peut aussi sentir les textures comme la douceur d’un doudou ou les différentes sensations tactiles que lui procurent ses vêtements.

Le toucher agit ainsi comme un système d’alarme en protégeant l’enfant des agressions et des dangers de l’environnement. Par exemple, sa peau l’informe de la température de son bain, il exprimera une gêne en pleurant si celle-ci n’est pas adaptée.

Découvrir avec les mains et avec la bouche

Au départ, le nouveau né fait des gestes involontaires qu’on appelle les réflexes archaïques. Jusqu’à l’âge de 2 mois par exemple, votre bébé va refermer sa main quand vous lui donnez un objet grâce au réflexe d’agrippement. Ses doigts lui permettent alors de déterminer sa dureté, son poids, sa texture, sa température, sa forme, sa taille.
Dès sa naissance, le bébé commence donc à enregistrer certaines caractéristiques des objets par le toucher.

A la naissance, le nouveau-né utilise peu ses mains. Ainsi, avant de pouvoir maîtriser ses gestes, sa bouche deviendra son moyen privilégié pour explorer pendant les six premiers mois. En effet, elle est particulièrement sensible au toucher, et lui transmet beaucoup d’informations, d’où sa tendance à mettre les objets dans sa bouche. Vers 4 mois cela devient presque un automatisme. Il traverse alors ce que l’on appelle le stade oral.

Vers 2/3 mois, il peut mettre son pouce dans sa bouche de façon volontaire. Il a toujours un besoin de succion important. Il porte aussi sa main à sa bouche et joue avec ses doigts.

Entre 4 et 5 mois, il tend les deux mains pour saisir un objet. Il porte aussi ses pieds à sa bouche et explore son corps. Aussi, il prend grand plaisir à goûter les objets en les portant à la bouche: il suce, il lèche, il mâchouille. C’est ainsi qu’il aimera les explorer. A lui de décider si l’expérience est agréable ou pas. Cette phase d’oralité intense durera au moins un an, puis s’estompera petit à petit.

Vers 6 à 7 mois, il utilise une seule main pour l’attraper. À partir de 6 mois, l’enfant commence à faire le lien entre ce qu’il voit et ce qu’il touche. La coordination de sa vision et de ses mouvements se met alors en place tout doucement.

Cette capacité s’améliore rapidement entre 6 et 12 mois. Il commence aussi progressivement à manipuler les objets entre son pouce et son index. Aussi, il aime mettre ses mains ou des objets dans les orifices et il a plaisir à vider les contenants.

A 12 mois les gestes sont alors de plus en plus précis. Il commence à évaluer la taille des objets et aime manipuler les différentes textures. Il commence à manipuler les tous petits objets.

Par ailleurs, vers 3 ans, un enfant a appris à manipuler les objets avec sa pince supérieure, c’est à dire de son pouce de son index et son majeur. Il a ainsi acquis une certaine dextérité et a désormais une bonne habileté à manier différents outils entre autres grâce au raffinement de sa motricité et au développement de la coordination oculomotrice. Cela le prépare alors progressivement à l’écriture.

Enfin, sachez qu’à cet âge il a les mêmes capacités qu’un adulte pour reconnaître les caractéristiques d’un objet en le touchant. 

Découvrir son corps

Le sens du toucher permet au bébé de découvrir son corps et d’en prendre conscience. Il lui permet de se sentir exister et de se rendre compte qu’il est différent et ainsi de se distinguer des autres. C’est donc grâce au toucher et aux différents récepteurs tactiles que l’enfant peut percevoir son propre corps et comprendre qu’il est une personne à part entière.

Progressivement, grâce aux différents stimulis sensoriels provenant de son environnement, l’enfant à sa propre représentation de son corps et s’apercevra à un moment que chaque partie de son corps sont reliées entre elles et qu’elles forment un tout unifié.

Alors, il se rend compte que son corps lui appartient et va progressivement être capable de visualiser son schéma corporel et de se représenter les différentes parties de son corps dans l’espace.

De plus, en touchant son corps avec ses mains le bébé apprend à connaître son corps. Avant 6 mois, le bébé ne distingue pas encore bien la différence entre les sensations provoquées par les stimuli extérieurs et les stimuli sensoriels que son propre corps lui renvoie. Cette compréhension se développera dans les deux premières années, au fur et à mesure que sa vision s’améliore.

À 20 mois, un enfant devient alors capable de distinguer 2 à 3 parties de son corps (ex. : les mains, les pieds, la tête). Puis, entre deux et trois ans il les connaîtra de mieux en mieux et apprendra à les nommer et toutes les identifier sans se tromper.

Comment stimuler le sens du toucher du bébé?

Très vite, bébé aura envie d’attraper tous les objets intéressants et attrayants qu’il percevra. Tout ce qui a une texture ou un aspect particulier l’intriguera particulièrement. Laissez-les alors explorer leur environnement avec leurs mains, mais aussi avec leur bouche et avec le reste de leur corps.

Mettez à sa disposition toutes sortes d’objets aux textures, aux matériaux, au relief, et aux formes différentes qu’il pourra manipuler et mettre en bouche. Aussi, privilégiez les objets fabriqués dans des matériaux naturels. On ne le dira jamais assez, c’est en portant les objets dans à bouche que l’enfant découvre le monde qui l’entoure et cela fait partie intégrante de son développement. Le stade oral va durer jusqu’à un an environ, voir même au-delà. Alors, laissez-le faire! C’est important! Le tout étant de s’assurer de la non-toxicité, de la sécurité, et de la taille des objets mis à leur disposition.

Il aura plaisir par exemple à manipuler des objets de la nature comme une pomme de pin. Ses écailles, au relief particulier, lui offriront une expérience intéressante quand elles seront au contact de la paume de sa main. Un galet lui offrira une expérience intéressante car il est à la fois lisse, et froid. La boite à trésors que j’ai cité précédemment dans cet article a aussi pour fonction de stimuler le toucher du bébé en plus de la vue et de l’ouïe.

Proposez-leur des coussins ou dalles tactiles ou simplement des tissus aux matières différentes (velours, satin, toile, cuir, laine, coton…)

Aussi, vous pourrez leur mettre à disposition des balles tactiles que vous trouverez dans de nombreux commerces. Il en existe de différentes tailles, de différentes formes. Vous en trouverez surtout en plastique mais il en existe aussi en bois, en métal, et parfois même en verre.

Donnez lui aussi des boites gigognes à empiler, des petits et des grands contenants à remplir et à vider.

De plus, vous pouvez proposer à l’enfant de manipuler différents éléments comme le sable, l’eau, la terre, des feuilles, des graines. Le jeu de transvasement est idéal pour leur présenter ces différents éléments. Vous pouvez aussi leur faire découvrir les plaisirs de l’eau pendant le bain, ou en organisant un jeu d’eau.

C’est l’occasion de mettre à sa disposition des outils à manier comme une cuillère, une éponge, une pince, une pipette, et autres objets de la vie quotidienne. Les enfants aiment alors participer aux tâches de la vie quotidienne et apprécieront par exemple les exercices de vie pratique.

Par ailleurs, vous pouvez lui proposer différentes activités de modelage. Proposez-leur de participer à des ateliers peinture , des ateliers de cuisine, des ateliers de motricité fine ou encore des ateliers pour être au contact de la nature.

Les possibilités sont vraiment multiples!

L’odorat

Pendant la vie fœtale

Le système olfactif du foetus fait partie des premiers sens à se mettre en place. Dès le 7e mois, les substances odorantes, provenant de l’alimentation de sa mère, et transportées par le liquide amniotique lui donnent une première expérience olfactive qui influencera ses préférences après la naissance.

A la naissance

L’odorat du bébé a commencé à se développer à la naissance et la sensibilité aux odeurs augmente dans les premiers jours. Le nouveau-né distingue d’ailleurs l’odeur de sa mère de celles des autres femmes.  Il reconnaît aussi l’odeur du lait de sa mère. Pour lui, cette odeur est sécurisante et réconfortante, car elle assure sa survie. Très vite, il aura des préférences selon les odeurs qu’il percevra. Et on pourra deviner, celles qui lui seront agréables ou pas, selon les mimiques qu’il fera. Aussi, rapidement, il saura reconnaître celles qui sont associées à son environnement.

Comment va-t-il se développer par la suite?

L’odorat continuera à se développer pendant l’enfance. La sensibilité aux odeurs et la capacité à les différencier sont bien développées autour de 5 ans. Cependant, contrairement aux autres sens, la sensibilité de l’odorat peut également diminuer avec le temps. Le sens de l’odorat et l’un des cinq sens qui a besoin d’être stimulé tout au long de la vie de l’être humain pour continuer à se développer. 

L’olfaction est le résultat d’un apprentissage. Ce sens se développe en continue et est celui qui met le plus de temps “à s’éduquer”. Alors c’est en grandissant que l’enfant sera capable de classer les différentes senteurs comme celles des épices, des agrumes ou encore des fleurs ou des plantes.

L’odorat permet aussi de repérer certaines saveurs. Il permet de définir si les mets qui nous serons servis sont bons ou mauvais. On repérera le matin l’odeur du café et du pain grillé. Et vous saurez très vite détecter par, exemple, s’il a brûlé.

On peut être plus sensible à certaines odeurs qu’à d’autres. Tout dépend aussi des sensibilités et des préférences des membres de notre famille et de nos proches avec lesquels nous évoluons et nous grandissons. Nous avons tous une mémoire olfactive.

Il existe en réalité un lien important entre les odeurs et les souvenirs. Par exemple, l’odeur de la maison de vacances, ou de la barbe à papa de la fête foraine. Certaines odeurs vous rappellent des souvenirs d’enfance comme l’odeur de la lessive, de la tarte aux pommes de mamie ou du parfum de votre maman.

Par contre, si une odeur vous rappelle un mauvais souvenir alors vous pourrez ressentir des émotions associées à ce moment vécu à chaque fois que vous la percevrez. Les odeurs sont ainsi fortement liées aux émotions positives ou négatives

Ce lien s’explique par le fait que le système olfactif est localisé dans une partie du cerveau qui est également responsable de générer des émotions et des souvenirs.

Comment développer le sens de l’odorat chez l’enfant?

Vous pourrez leur faire découvrir différentes senteurs en leur offrant par exemple des flacons remplis d’herbes aromatiques, de la lavande délicatement emballée dans un sac en tissu. Mettez des épices, une gousse de vanille, des écorces d’agrumes ou encore des grains de café à l’intérieur d’un pot à épices.

Faites leur sentir le parfum des fleurs quand vous allez vous promener, l’odeur de la pluie ou de l’humidité en forêt, les différents parfums que nous offre la nature.

Lorsque vous cuisinez, profitez-en pour cultiver l’odorat des enfants. Faites lui sentir les différentes odeurs de plats qui mijotent ou de préparations qui cuisent comme celle du gâteau au chocolat qui cuit dans le four, les arômes et parfums que certains fruits et herbes aromatiques dégagent…

Quand il sera plus grand vous pouvez lui présenter un loto des odeurs ou encore les boite à odeurs pour faire des mises en pairs.

En résumé

L’enfant, grâce à ses cinq sens, pourra explorer et découvrir différentes sensations. Il fera alors de nombreuses expériences à l’aide des différentes parties de son corps et aussi grâce à son environnement.

Dès la naissance, et même avant, tout un monde sensoriel s’offre à lui. Les enfants sauront l’explorer dès les premiers instants de leur vie.

Vous pourrez aussi mettre en place de nombreuses activités et leur offrir toutes sortes d’objets et d’éléments différents pour stimuler les 5 sens du petit humain en devenir.

Si mon article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

16 commentaires

  1. Merci pour ce bel article très complet. J’adore voir les tout petits s’émerveiller en développant leurs cinq sens. J’ai adoré le mobile de Munari, mon fils était captivé par ses mouvements.
    L’éveil au goût passe aussi par le lait maternel, qui change légèrement en fonction de l’alimentation de la mère.
    La diversification alimentaire est une suite de nouvelles expériences sensorielles pour bébé. 😀

    1. Bonjour Marion, merci pour votre retour! Oui, vous avez tout à fait raison. Le goût passe par le lait maternel (alors que ce n’est pas la cas pour le lait en poudre). Puis, le goût continue à se développer avec la diversification alimentaire. Merci encore!

  2. Merci pour cet article complet et bien imagé!
    Merci !

    1. Merci Alice, ravie que mon article t’ait plu!

  3. Trop bien cet article! C’est un sujet passionnant! Merci!

    1. Merci Camille!

  4. Merci pour ce très chouette article. Je vois que tu as beaucoup de connaissances sur la pédagogie Montessori et plein de tutos DIY 🙂 au plaisir de collaborer si cela t’intéresse (site des-outils-pour-apprendre.com) lien non cliquable 🙂

    1. Bonjour Sarah, merci beaucoup pour ton retour! Oui je m’inspire beaucoup de la pédagogie Montessori pour accompagner les enfants dans leur développement. J’aimerais pouvoir permettre à tous d’avoir accès à ce matériel en ayant la possibilité de le fabriquer soi-même.

  5. Tout simplement génial ! Avec bébé 5 qui arrive dans deux mois, je suis ravi de cette découverte. J’avais fait un article sur mon blog sur le développement des sens des enfants et adultes. Ça complète ma connaissance ! Merci.

    1. Avec plaisir! Merci à vous pour votre retour! J’irai moi aussi voir votre article alors.

  6. Bonjour Aline,
    Merci pour cet article très complet et plein d’idées simples à appliquer au quotidien pour développer les sens de notre enfant. On se rapproche en certains points des activités sensorielles que propose la pédagogie Montessori.

    1. Merci Vincent pour ton retour! Ravie que mon article t’ait plu! Et oui je m’inspire en effet souvent de la pédagogie Montessori dans ce que je propose pour accompagner les enfants dans leur développement.

  7. ma fille adore l’odeur de la cave et des vieux livres. Ton article m’a donné l’idée de faire une chasse au trésor sur les cinq sens, merci beaucoup !

  8. Merci Hélène pour ton retour! Et c’est une super idée cette chasse au trésor sur les cinq sens !

  9. […] Toutes ces idées permettent, en plus de s’occuper et de s’amuser, le bon développement des sens de nos enfants, comme Aline en parle dans son article sur les 5 sens. […]

  10. […] Toutes ces idées permettent, en plus de s’occuper et de s’amuser, le bon développement des sens de nos enfants, comme Aline en parle dans son article sur les 5 sens. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *