Comment choisir une activité adaptée aux besoins de l'enfant ?

Comment choisir une activité adaptée aux besoins de l’enfant ?

Nous souhaitons accompagner au mieux les enfants dans leur développement en mettant à leur disposition du matériel éducatif et des activités. Mais comment au juste choisir une activité adaptée qui répond VRAIMENT aux besoins de l’enfant ? Comment savoir si le matériel que nous mettons à leur disposition répond à leurs intérêts et à leurs attentes ?

C’est justement ce dont je vais vous parler dans ce nouvel article. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet intéressant et essentiel pour proposer un accompagnement de qualité aux enfants, je vous invite donc à lire la suite.

[joli-toc]

Observer l’enfant et être à l’écoute de ses besoins : la base de l’accompagnement

Afin de pouvoir respecter les besoins et « les lois naturelles de l’enfant«  dont nous parle Céline Alvarez dans son livre, il est indispensable de l’observer. Comme elle le dit si bien, « l’enfant naît câblé pour apprendre sans effort et pour aimer ». Il a un potentiel incroyable.

Notre rôle d’adulte est alors de leur donner les outils nécessaires pour qu’ils puissent développer leurs connaissances, leurs capacités et leurs compétences !

Et cela commence par l’observation fine que nous faisons de l’enfant, grâce à laquelle, nous pourrons décrypter ses besoins afin de mettre à sa disposition le matériel et les actions éducatives dont il a besoin.

Alors, observez l’enfant et centrez votre attention sur lui et sur ce qu’il fait chaque journée passée avec lui. Intéressez-vous à ce à quoi il s’intéresse vraiment. Sans quoi, vous passerez sûrement à côté.

Avez-vous remarqué s’il y a un objet qu’il affectionne particulièrement à ce moment précis de son développement ? Qu’aime-t-il faire avec ses mains ? Avec son corps ? De quoi a-t-il envie? Qu’est-ce qui le passionne ? Soyez à son écoute ! Soyez à l’écoute de ce qu’il dit et aussi de son langage corporel. Les gestuelles et les attitudes en disent long sur les besoins des individus.

Qu’est-ce que les lois naturelles de l’enfant exactement ?

Les lois naturelles de l’enfant sont définies par les neurosciences, autrement dit, les sciences du développement humain. Elles nous donnent les grandes lois universelles qui régissent l’apprentissage et l’épanouissement harmonieux de l’être humain. Ces grands principes scientifiques sont « des invariants communs à tous les êtres humains ». Ils prennent en compte les mécanismes naturels de l’apprentissage humain.

Ces lois exigent notamment que l’enfant apprenne par son activité autonome, au sein d’un environnement riche et sécurisant, avec des enfants d’âges différents. Il réalise alors des expériences qui le motivent et bénéficie d’une vie sociale riche. Pour qu’il puisse se développer dans des conditions optimales, l’enfant devra aussi être guidé individuellement. Enfin, l’accompagnement qui lui sera proposé par l’adulte devra être bienveillant.

C’est en coopérant avec les lois naturelles d’apprentissages que les belles valeurs telles que la liberté, l’égalité et la fraternité pourront pénétrer l’esprit des enfants. Respecter les lois naturelles de l’enfant, c’est donc tout simplement proposer une éducation adaptée au fonctionnement humain.

L’observation la base de la pédagogie de Maria MONTESSORI

En 1907, dans la première « Casa dei Bambini » où elle prend en charge des enfants de 3 à 6 ans d’un quartier pauvre de Rome, Maria Montessori, la célèbre médecin et pédagogue italienne, créera un véritable laboratoire de recherche pédagogique. La base de son travail sera alors axée sur l’observation des enfants. Elle se rend compte alors que quand l’enfant répète son activité quelque-chose le motive de l’intérieur. C’est ainsi qu’elle se rendra compte qu’il agit au-delà du but.

Elle découvrira alors les lois du développement de l’être humain. Elle se rend compte que, ce qui n’a pas forcément de sens pour nous, en a pour l’enfant.

Elle observera par exemple, que l’enfant aime répéter son activité. Cela aura pour conséquences de développer son attention, sa persévérance et sa concentration. Aussi, cela va encourager sa volonté. Voilà pourquoi, il me semble important de ne pas interrompre l’enfant dans son activité dans la mesure du possible.

Qui est-ce qui n’a jamais été face à un enfant qui se met à crier et à se débattre car il a été arrêté prématurément dans son exercice ? Ici, il s’agit simplement d’une réaction abrupte liée à un besoin non assouvi. Seul l’enfant sait quand il aura terminé ce qu’il est en train d’entreprendre.

Voilà pourquoi, il est très important que vous n’interfériez pas ni ne l’interrompiez dans son travail.

Aussi, Maria Montessori va se rendre compte, par le biais de l’observation, que c’est la volonté que l’enfant va développer dans ses expérimentations et ses apprentissages qui va lui permettre d’agir librement. Elle dira que : « L’enfant ne fait pas tout ce qu’il veut. Il veut tout ce qu’il fait. »

Comment proposer concrètement une activité adaptée aux besoins de l’enfant suite à une observation ?

Un matin, j’observe Nathan jouer dans le jardin avec un petit bâton. Ici, sur la pelouse, repose la dalle d’un puit. Il s’y dirige et découvre en son centre un petit orifice. Il essaye alors de mettre le bout de son bâton à l’intérieur. Après plusieurs essais, il parvient à le glisser dedans, le lâche, puis le voit disparaître dans le trou. Il se baisse alors, et regarde attentivement dans l’orifice pour tenter de le retrouver. Après un instant, il retourne se promener dans le jardin, puis revient avec un second bâton. Puis, il répète son geste.

Cette observation de mon fils ce matin-là me conduit alors à lui fabriquer différent type de boites à formes. Il s’agit d’une série de boites avec un trou sur le dessus. Chacune d’entre elles, permet à l’enfant d’y insérer un objet qui à la forme du trou, et de le récupérer. Il y a idéalement une boite par forme. Ces boites permettent de travailler la notion de permanence de l’objet en plus de développer la dextérité, l’habileté et la coordination oeil/main. Pour en savoir plus sur ce matériel pédagogique je vous invite à cliquer sur ce lien.

Votre rôle d’observateur est donc indispensable ! C’est seulement après avoir suffisamment observé l’enfant, vous pourrez lui proposer une activité vraiment adaptée à ses besoins et à la période sensible qu’il traverse. C’est ainsi que vous parviendrez à bien le connaître et que vous pourrez alors lui proposer un accompagnement de qualité.

En résumé

L’observation de l’enfant est indispensable pour savoir ce que vous puissiez lui proposer du matériel ou une activité qui soit adaptée à ses besoins. Jusqu’à six ans au moins, l’activité que fait l’enfant n’a pas de finalité. Selon Maria Montessori, l’activité sociale part de l’activité individuelle. L’enfant développe alors une attitude de respect et d’entraide vis-à-vis des autres.

Au travers de ses initiatives, l’enfant, nous guide et nous montre le chemin. Pour permettre à l’enfant de développer son potentiel, l’adulte, à son tour, va le guider et l’accompagner en lui présentant du matériel et des activités adaptées à ses besoins.

Si cet article vous a plu, vous êtes libres de me laisser un commentaire, de le partager et de télécharger en complément mon guide gratuit.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! :)

Vous pourriez également aimer...

11 commentaires

  1. Merci Aline pour cet article. Le livre les lois naturelles de l’enfant ont a été une magnifique découverte pour moi. L’observation de nos enfants pour les aider à suivre le chemin qui leur convient à eux commence dès la naissance. Ce n’est pas toujours simple mais tellement essentiel à leur bien-être!! Au passage, la chaîne Youtube de Céline Alvarez est également une vraie mine d’or pour les parents!

    1. Merci Sophie pour ton retour, c’est tellement juste tout ce que tu dis. Et oui, n’hésitez pas à aller voir les vidéos de Céline Alvarez ! Elles sont très riches et aident vraiment beaucoup à comprendre ce que sont les lois naturelles de l’enfant. Elle propose aussi des démonstrations de matériel pédagogique pour apprendre à bien s’en servir auprès des enfants.

  2. J’adore me poser pour observer mes enfants jouer. Malheureusement, avec le boulot à temps plein, ça complique tout de suite! Il ne reste que le weekend pour les observer, en parallèle de tout ce que l’entretien d’une maison nécessite! Vivement les prochaines vacances pour que je puisse les observer tranquillement!

    1. Oui, c’est vrai que l’observation nécessite d’avoir un peu de temps devant soi. Mais ne soyons pas trop exigeants avec nous même. En les observant ne serait-ce que 10 minutes le soir, par exemple, après une journée de travail, nous en apprendrons déjà beaucoup sur eux.

  3. L’observation, l’observation, l’observation. Un élément clé et qui s’apprend dans le fast de nos vies. Mais quel plaisir d’observer un enfant et d’en déduire ses besoins et ses intérêts.

  4. Prendre le temps d’observer c’est vraiment la clé pour tout

    1. C’est très juste ! En tout cas, c’est en observant qu’on apprend à découvrir et à comprendre notre environnement. Et c’est ainsi qu’on apprend à interagir avec lui. L’observation est pour moi aussi la clé de l’apprentissage.

  5. Merci pour cet article enrichissant ! C’est la première fois que j’entends parler des lois naturelles de l’enfant, que je trouve vraiment intéressantes. Actuellement enceinte de mon premier enfant, je me projette de plus en plus et j’ai beaucoup aimé ton exemple concret pour mettre en pratique !

    1. Bonjour Carole, merci pour ton retour et ravie de lire que mon exemple concret de pratique t’ait plu. Si tu as du temps je te recommande vivement de lire son livre.

  6. Merci pour cet article plein d’enseignement avec des exemples très instructifs. D’ailleurs un autre grand pédagogue Rudolf Steiner disait à peu près ceci à propos de l’observation : le grand livre des éducateurs, c’est l’observation de l’enfant qui va leur révéler ce dont il a besoin.

    1. Merci Line pour ton commentaire et pour ce partage .

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.