Comment mettre en place le libre choix d'activité de l'enfant ?

Comment mettre en place le libre choix d’activité?

Dans mon précédent article « Comment choisir une activité adaptée aux besoins de l’enfant« , je vous parlais de la nécessité d’observer l’enfant pour mieux connaître ses besoins et savoir cibler ses intérêts. Une fois que vous l’avez observé et que vous aurez défini ce qui l’attire et suscite le plus son intérêt, vous pourrez alors lui proposer du matériel éducatif et des activités adaptées à ses besoins et à son niveau de développement. Je vous parlerais donc aujourd’hui de ma méthode pour mettre en place le libre choix d’activité.

[joli-toc]

Qu’est-ce que le libre choix d’activité ?

Le libre choix d’activité correspond au fait de mettre à disposition de l’enfant le matériel éducatif qui répond à ses besoins. Ainsi, il pourra se diriger, en toute autonomie, vers les activités qui sont adaptées aux périodes sensibles qu’il traverse et à son niveau de développement.

Qu’est-ce que les périodes sensibles ?

Maria Montessori développe l’idée que les enfants traversent, dans les six premières années de leur vie, six périodes sensibles :

  • La période sensible de l’ordre (entre 0 et 6 ans)
  • La période sensible du mouvement (entre 0 et 5/6 ans)
  • La période sensible du langage (entre 0 et 7 ans)
  • La période sensible des sensations (entre 0 et 6 ans)
  • La période sensible aux petits objets (de 1 à 6/7 ans)
  • La période sensible à la vie sociale (dès la vie intra-utérine, avec un pic vers 6 ans)

Il s’agit de périodes pendant lesquelles certaines impulsions sont données à l’enfant pour lui permettre de s’adapter à son milieu et d’acquérir les caractéristiques humaines. Durant ces périodes, il se tournera inexorablement vers une activité en particulier. Cette activité répond à une tension interne intense.

Les périodes sensibles sont propres à chaque enfant quel que soit le milieu dans lequel il évolue. Je consacrerai un article à ce sujet si cela vous intéresse d’en savoir plus. N’hésitez pas d’ailleurs à me le faire savoir en commentaire à la fin de cet article.

La mise en place du libre choix d’activité

La mise en place du libre choix d’activité chez l’enfant lui permettra d’assouvir à ces besoins intenses. Le rôle de l’adulte sera alors de présenter le matériel adapté à l’enfant et correspondant à une période précise de son développement, afin qu’il puisse s’en servir librement. L’esprit de l’enfant, telle une éponge, absorbera alors les informations que l’adulte lui transmettra. On parle alors d’ « esprit absorbant ».

Qu’est-ce que l’esprit absorbant ?

Dans ses livres, Maria Montessori compare souvent l’esprit de l’enfant à une éponge. Elle explique qu’il est capable d’absorber les informations que lui offre son environnement. Ainsi, l’enfant dispose de capacités d’assimilation et d’apprentissage différentes de celles des adultes. Cette forme d’intelligence innée se construit en fonction des périodes sensibles qu’il traverse. Pendant cette période, l’enfant intègre alors sans effort de nouvelles compétences.

Le procédé est particulièrement évident quand on constate la façon dont un jeune enfant de deux ans apprend sa langue maternelle, sans instruction formelle et sans effort conscient et fastidieux. Contrairement à celui dont un adulte doit faire preuve pour apprendre et maîtriser une langue étrangère.

Alors, l’enfant va s’imprégner de son environnement, de l’ambiance, de l’état d’esprit des personnes qui l’entourent. Dès la naissance, le cerveau du bébé est comme « programmé » pour apprendre. Il va acquérir des compétences en fonction de ce qu’il observe et de ce qu’il perçoit de son environnement. Et, il va découvrir le monde et faire ses expériences en fonction de ce que l’adulte lui propose d’expérimenter et de ce qu’il met à sa disposition.

La présentation du matériel et la démonstration de l’activité à l’enfant

Pour que l’enfant puisse absorber de manière efficace nos gestes, et nos attitudes, il est important de pouvoir le lui montrer explicitement par le biais de la démonstration. Plus le geste de l’adulte sera lent et précis, mieux l’enfant parviendra à l’absorber et à le reproduire avec justesse.

Une démonstration claire, silencieuse et séquencée vous permettra réellement d’optimiser la transmission des gestes. Néanmoins, pour que l’enfant puisse les reproduire par la suite, il faudra que l’enfant observe et répète plusieurs fois l’expérience.

Voilà pourquoi, il faudra du temps, de la fréquence et de la pratique pour que la transmission puisse se faire. En effet, c’est en répétant régulièrement un exercice que le cerveau de l’enfant pourra intégrer et acquérir complètement le comportement et les gestes qu’il aura observés.

En pratique, comment mettre en place le libre choix d’activité ?

Par exemple, si vous souhaitez lui apprendre à presser une orange, montrez-lui avec clarté comment s’y prendre. Dans un espace dédié, installez le matériel (l’orange, le presse-agrume, et le couteau), sur un petit plateau (toujours sous la surveillance d’un adulte, cela va de soi). Mettez-le en évidence sur une étagère à hauteur d’enfant afin qu’il puisse se servir seul. Veillez à ce qu’il soit rangé toujours à la même place, afin que l’enfant puisse se repérer facilement.

Puis, commencez par aller chercher le matériel et à l’installer devant vous et l’enfant sur une table ou sur un plan de travail. Installez-vous à sa droite pour qu’il puisse observer vos gestes avec finesse. Après vous être assuré que l’enfant ait bien centré son attention sur vos mains, commencez par lui montrer comment couper le fruit à l’aide d’un couteau.

Soyez attentif à le faire avec des gestes lent et précis pour qu’il puisse aisément les absorber. Ensuite, montrez-lui comment presser l’orange à l’aide d’un presse-agrume. Puis, montrez-lui comment versez le jus dans le verre. Enfin, proposez-lui de faire l’expérience à son tour. Observez-le tout du long sans l’interrompre et sans aucun jugement, ni conseils. La présentation et l’expérimentation faite par l’enfant se fait toujours dans un silence le plus total.

Pour en savoir plus sur la façon d’aménager l’espace de vie des enfants lorsque vous souhaitez mettre en place le libre choix d’activités, je vous invite à vous rendre dans la dernière partie de cet article qui traite d’ailleurs très bien ce sujet. Pour le consulter, il vous suffit de cliquer sur ce lien.

Le mot de la fin

Dans son livre « Pour une enfance heureuse » le Docteur Catherine Gueguen rapporte : « Quand les expériences vécues sont répétées, les connexions et les circuits cérébraux sont consolidés en cinq ou six mois. »

Ainsi, sachez que si l’enfant ne reproduit pas immédiatement ce que vous lui montrez, c’est tout à fait normal. Les aptitudes que nous souhaitons lui transmettre ne seront pas acquises en une seule fois. C’est en s’exerçant et en les observant régulièrement que l’enfant les construira.

Sachez aussi que quand des enfants évoluent dans un environnement avec des enfants qui ont déjà acquis ce qu’on veut leur transmettre, il est plus facile pour eux de l’acquérir à leur tour. Voilà pourquoi je suis convaincue que les enfants apprennent plus vite lorsqu’ils évoluent à plusieurs et qu’ils sont d’âges mélangés.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, et à télécharger en complément mon guide gratuit !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! :)

Vous pourriez également aimer...

10 commentaires

  1. Je ne savais pas du tout la définition du « libre choix d’activité ». Je m’attendais à quelque chose de tout à fait différent !

    SI j’ai bien compris, ça signifie que vous lui présentez comment réaliser quelque chose et ensuite vous mettez le matériel à tout moment à disposition et l’enfant choisi quand il a envie d’utiliser ce matériel pour s’exercer. Est-ce bien ça ?

    1. Bonjour Marie, c’est tout à fait ça ! Le matériel est à disposition de l’enfant et il peut se servir seul et l’expérimenter dès lors qu’il lui a été présenté et qu’il a pu observer une démonstration du ou des exercices qu’il est possible de réaliser avec. Par exemple, avec une boite à forme, on montre à l’enfant comment insérer la forme dans la fente ou le trou et on lui propose d’expérimenter à son tour.

  2. Merci pour cet article Aline. Je n’ai pas lu sur Montessori précisément, même si j’avais déjà entendu parler des périodes sensibles. Avoir un article plus détaillé sur celles-ci m’intéresse.

    1. Hello Bastienne, ok, j’écrirai à l’occasion un article plus complet sur les périodes sensibles.

  3. Bonjour, merci pour cet article très pertinent, je ne connaissais pas les périodes sensibles et j’avoue que ça aide énormément d’avoir ce genre de connaissance. Des super-conseils à mettre en pratique rapidement !

    1. Merci Marina, je suis ravie de vous lire et de savoir que cela peut vous aider et vous permettre d’apprendre de nouvelles choses. 🙂

  4. Bonjour,
    J’avoue qu’entre les 2 enfants, le boulot, le blog et l’entretien de la maison, je ne prends pas toujours le temps de m’assoir et de leur montrer en silence une activité! Par contre, dès qu’ils montrent de l’intérêt pour ce que je fais (cuisine, ménage, ou même travailler mon anglais!), j’essaye de prendre le temps de les faire participer en leur montrant comment faire! Ils ont une sacrée soif d’apprendre et c’est vraiment génial à voir!

    1. Ah oui ! Et qu’est-ce que je vous comprends ! C’est pareil pour moi. Et en réalité, vous le faites déjà finalement ! Puisque vous répondez à leur besoin d’apprendre au quotidien dès qu’ils montrent de l’intérêt pour ce que vous accomplissez ! Et cela les rend acteur et vous permet en plus de passer ensemble un moment privilégié !

  5. Merci Aline ! Encore un article plein d’infos utiles, de découvertes et d’astuces à mettre en place ! Je ne connaissais pas du tout les notions de périodes sensibles et d’esprit absorbant ! On est clairement dans une période sensible à la vie sociale en ce moment, à la fois pour mon 3 ans et ma 6 ans. Ca va me donner plein de pistes pour les guider, merci !!!

    1. Ravie de t’avoir appris des choses Mélanie ! Un vrai plaisir pour moi de voir que je peux aider et accompagner mes lecteurs.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.