Mon histoire, Mon Parcours, Mon Challenge

Mon Histoire, Mon Parcours, Mon Challenge !

Pour ceux et celles qui ne me connaissent pas encore, je m’appelle Aline Ohlmann. Je suis passionnée des sujets qui touchent à la petite enfance et à la parentalité. Dans ce nouvel article, je veux vous faire part de mon histoire, de mon parcours et du challenge dans lequel je vais m’engager « devant vous »!

Avant toute chose, je vous invite à aller lire ma page de bienvenue pour mieux me connaître!

Lors de ma première expérience en crèche parentale, j’ai eu la chance de rencontrer une éducatrice de jeunes enfants passionnée elle aussi par son métier. Elle a su me transmettre ses connaissances et son savoir-faire.

Je me suis inspirée de son savoir-être auprès des enfants, des parents et de l’équipe, pour devenir la professionnelle que je suis aujourd’hui. Elle m’a permis de ne jamais rester sur mes acquis. Elle m’a poussée à me requestionner constamment et à analyser ma pratique auprès des jeunes enfants. Aussi, elle a sans cesse alimenté ma réflexion.

Encore maintenant, elle m’aide à faire mûrir mes idées et la pédagogie que je veux prôner. Elle est aujourd’hui formatrice petite enfance en free lance, notamment auprès des assistantes maternelles.

Quand j’ai eu mon premier enfant, Samuel, en septembre 2016, je me suis vite rendue compte que ce travail n’était plus adapté ni à mes besoins de jeune maman, ni à mes envies professionnelles.

Tous les jours, je suis allée prendre soin des enfants des autres alors que je souhaitais pouvoir m’occuper de mon enfant! Je vivais, au fil des jours, une véritable course contre la montre que seul le temps pouvait gagner ! Je ne parvenais pas à concilier ma vie professionnelle et ma vie de famille autant que je le souhaitais !

Par ailleurs, je ne m’épanouissais plus assez dans ma vie professionnelle. Je n’avais pas assez d’autonomie ; de libre arbitre ! Je n’avais pas assez de temps pour créer des projets et les mettre en œuvre. Le rythme effréné du travail en crèche m’usait à petit feu.

Je voulais aussi avoir plus de temps pour moi. J’avais besoin de continuer à nourrir et à faire évoluer mes réflexions. Je voulais avoir la possibilité de partager des sujets qui me passionnaient avec tous ceux et celles que cela intéresseraient.

Alors, après un dernier poste auprès d’enfants en situation de handicap et une grossesse bien entamée, j’ai enfin pu commencer à mener la vie que je voulais.

J’ai commencé par m’occuper davantage de Samuel. Cela nous a rapproché. J’ai pu voir Samuel grandir, passer l’été avec lui. J’ai pu l’accompagner lors de son tout premier jour de rentrée à l’école maternelle et tous les jours suivants. J’étais disponible pour l’aider à vivre cette étape en douceur et ça, ça n’avait pas de prix !

Parallèlement, nous avons découvert son père et moi, au courant de l’été 2019, que Samuel était épileptique. Après différents bilans, nous avons appris qu’il avait un retard de développement global accompagné d’un retard de langage. Ça a été un véritable coup de massue !

J’avais remarqué qu’il prenait son temps, plus que les autres enfants, dans ses acquisitions et dans ses apprentissages. Mais j’étais loin de m’imaginer cela ! Quand une chose pareille vous arrive, vous avez beau être professionnelle, vous êtes avant tout maman! Maman de cet enfant, qui a besoin de vous!

Heureusement, j’avais, à ce moment-là, suffisamment de temps à lui consacrer. J’avais du temps pour l’accompagner dans son parcours de soin. Je pouvais prendre le temps de comprendre ce dont il avait besoin et l’aider à vivre comme les autres enfants, tout en tenant compte de cette particularité… Nous avons pris le temps, tous les trois, d’apprivoiser cette maladie pour réussir à vivre avec elle.

Un beau matin, j’ai décidé de me recentrer davantage sur moi. Je voulais mettre tout en œuvre pour trouver ma voie ! J’ai alors profité de ma grossesse, et du temps où Samuel était à l’école, pour réfléchir à mon avenir professionnel.

J’aimais accompagner les enfants dans leur développement et dans l’acquisition de leur autonomie. J’aimais les voir grandir et s’épanouir chaque jour avec enthousiasme. Seulement, j’avais envie d’autre chose, Mais quoi ? J’avais le sentiment de ne savoir-faire que ça !

Au fil de la grossesse, j’ai fabriqué du matériel pédagogique pour mon aîné. Puis, j’ai commencé à préparer la naissance de ce petit être qui grandissait en moi. J’ai fabriqué un mobile, puis deux, puis trois. J’ai installé son espace de jeu dans notre salon: un matelas au sol, un miroir, une barre de brachiation. Je lui ai acheté des livres en noir et blanc et quelques jouets en bois.

J’ai lu des ouvrages sur le maternage proximal, l’éducation non violente, le langage des signes pour les bébés. J’ai parcouru des livres sur la diversification menée par l’enfant et sur les découvertes en neurosciences.

J’ai participé à un atelier sur le portage des bébés. J’en connaissais les bienfaits et j’en étais convaincue! Je voulais à tout prix connaître les différentes techniques avant que mon deuxième enfant vienne au monde! J’ai déjà consacré deux articles à ce sujet. Cliquez ici pour vous lire le premier. Pour découvrir le second vous pouvez cliquer sur ce lien.

Aussi, j’ai suivi une formation sur la Pédagogie Montessori, avec Eva WENGER, une formatrice incroyablement passionnée. Elle est éducatrice Montessori, agréée AMI (Association Montessori Internationale). Eva a créé son association 1,2,3, Montessori à Epfig, en Alsace. Elle y propose également des ateliers enfants pour apprendre avec plaisir, grâce à un matériel didactique développé par Maria Montessori.
Aussi, elle vous invite à participer à des ateliers parents/enfants pour découvrir cette pédagogie.

En complément, j’ai vu le film le maître est l’enfant qui met en évidence les bienfaits de cette pédagogie de l’autonomie et de l’estime de soi et filme sa mise en œuvre. Bref, je me suis nourrie encore et encore…

Lors d’un bilan de compétences, à l’automne, après avoir parcouru l’intégralité des fiches métiers du social, de l’éducation et du bien-être pour lesquels j’avais beaucoup d’intérêt, j’ai eu comme une révélation. Et si je me mettais tout simplement à mon compte en tant qu’éducatrice de jeunes enfants libérale ?

Puis Nathan est né, en décembre 2019 et il est venu illuminer nos vies!

Au début du confinement, en mars 2020, je fais des activités avec Samuel. Je propose des temps d’éveils à Nathan. Je m’amuse à prendre des photos de ces temps là. Puis, je les envoie à mes amis pour leur donner des idées de choses à faire avec leurs enfants ! On échange sur les expériences des uns et des autres!

J’ai aussi, à ce moment-là, quelques amies enceintes ou qui viennent elles aussi de devenir maman. Elles me demandent quelques conseils, et je me rends compte qu’ils ont un impact positif dans leur vie !

Aussi, j’ai écouté le livre audio de Céline ALVAREZ « Les lois naturelles de l’enfant » pendant les siestes des bambins ! Vous pouvez cliquer ici pour le découvrir! Son récit est passionnant ! Son expérience dans la classe maternelle en zone d’éducation prioritaire à Gennevilliers m’émerveille!

Elle me conforte dans mon envie d’accompagner les enfants en respectant leurs lois naturelles. Autrement dit, en respectant leurs périodes sensibles décrites par Maria MONTESSORI afin d’être aux plus proche de leurs besoins!

Je suis intimement convaincue que les enfants sont nos guides, qu’ils nous montrent le chemin! En les observant attentivement, nous saurons les accompagner, stimuler leur créativité et préserver leur enthousiasme. Ainsi, ils continueront à explorer et à apprendre avec toujours autant de joie et de plaisir!

Par notre attitude, par les moyens et les outils que nous leurs offrons, nous pouvons leur permettre de développer ce potentiel incroyable qu’ils ont en chacun d’eux afin de devenir des adultes libres, épanouis et heureux !

En mai 2020, en parcourant les titres proposés sur Audible, l’un d’entre eux m’interpelle : Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études d’Olivier ROLAND. J’écarquille les yeux ! Après en avoir écouté un court extrait je saute le pas !

Il s’agit d’un best-seller dans lequel Olivier ROLAND propose de briser la routine et de réussir en dehors du système en suivant une méthode, étape par étape, basée sur l’expérience de centaines d’entrepreneurs. J’écoute attentivement ses conseils, et je note les plus importants ! Moi qui ai tellement envie de créer ma petite entreprise: en voilà les clés !

C’est ainsi qu’après plus d’un an de maternage proximal avec Nathan, il était temps pour moi de réfléchir concrètement à mon projet. C’était décidé ! Il fallait que je passe à l’action !

J’en discute avec Thomas DIDIER, un ami entrepreneur, qui accompagne de temps à autre de jeunes sociétés, principalement des start-ups Tech dans la définition et la mise en place de leurs stratégies marketing et commerciale. Fin 2020, il a publié Le Grand Plongeon, un livre co-écrit avec deux de ses amies. Il réunit 53 portraits d’entrepreneurs qui reviennent en toute transparence et franchise, sur leur création d’entreprise. Ses conseils font échos à ceux d’Olivier ROLAND. Je me sens motivée plus que jamais mais par où commencer ?

De fil en aiguille, je décide de m’abonner à la newsletter d’Olivier Roland, et rapidement, je reçois une invitation dans ma boîte e-mail pour participer à son webinaire qui fera la promesse que l’on peut devenir libre et indépendant financièrement grâce à son blog.

Poussée par la curiosité, j’y participe ! Deux jours plus tard, après un temps de réflexion, je m’inscris à sa formation Blogueur Pro.

Je suis aujourd’hui ravie de faire partie de cette communauté, et depuis la création de mon blog en décembre dernier je mets du cœur à l’ouvrage chaque jour pour le faire vivre !

A travers mon blog, je veux continuer à accompagner les professionnels de la petite enfance et les parents de jeunes enfants.

« Chers collègues, je souhaite vous apporter mon soutien. J’aimerais pouvoir vous aider à répondre aux problématiques que vous rencontrez avec les enfants. Je veux vous offrir la possibilité de questionner vos pratiques selon les particularités des situations que vous vivez chaque jour. Et je souhaite vous proposer des leviers qui vous aideront à répondre au mieux aux besoins des enfants et des parents que vous accompagnez.

Je souhaite vous donner des idées d’actions éducatives à mettre en place auprès des enfants dont vous vous occupez, dans leur intérêt, et dans celui de leur famille. Je veux vous aider à avoir envie chaque jour de pratiquer le merveilleux métier que vous avez choisi. Et j’ai envie de vous donner la force d’affronter les difficultés auxquelles il peut être soumis.« 

« Chers parents, je souhaite pouvoir vous guider sur le chemin de la parentalité. J’aimerai pouvoir vous accompagner dans vos questionnements et dans les difficultés que vous rencontrez au quotidien avec vos enfants ou avec votre partenaire dans vos choix éducatifs.

Je vous propose de vous donner des conseils, des pistes et des astuces pour vivre et partager avec vos enfants beaucoup de moments joyeux. Je souhaite que vous puissiez partager des moments privilégiés et complices, et continuer à rire ensemble jour après jour. Nous n’avons qu’une seule vie et le bonheur n’attend pas!« 

Chers lecteurs, il est venu le temps pour moi de partager avec vous MON CHALLENGE pour l’année à venir!

Je souhaite me donner les moyens de suivre assidument cette formation, publier plusieurs articles par semaine, et me lancer régulièrement de nouveaux défis.

Aussi, je veux réussir à répondre à vos attentes et à vos besoins, afin de pouvoir vivre de mon blog professionnel avant la fin de l’année 2021!

Je m’engage également à partager avec vous mes réussites et mes échecs au courant de cette année!

En attendant, je vous souhaite une bonne lecture sur mon blog !

N’hésitez pas, à me faire part de vos réactions en commentaire de cet article !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! :)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.