Comment fabriquer un chevalet et faire un atelier peinture pour enfant?

Comment fabriquer un chevalet et faire un atelier peinture pour enfant ?

Dans cet article, je vous propose dans un premier temps de fabriquer un chevalet puis, dans un second temps, de voir ensemble comment mettre en place un atelier de peinture pour enfant.

Vous pourrez alors concevoir cet « espace peinture » de façon à ce que les bambins puissent explorer et manipuler la matière à souhait, sans refaire la totalité de la décoration de votre intérieur à la vitesse de l’éclair.

Je vous expliquerai aussi comment créer un environnement adapté aux jeunes enfants. Et je vous transmettrai comment installer le matériel pour que l’atelier se déroule dans de bonnes conditions.

Enfin, je vous donnerai mes conseils pour que l’atelier soit un moment de découverte, d’exploration et de plaisir pour l’enfant que vous accompagnez.

[joli-toc]

Fabriquer un chevalet

Optez pour un petit espace

Je vous propose de choisir un espace qui va inviter l’enfant à se concentrer et limiter ses déplacements sans en empêcher le mouvement. Le mouvement étant un besoin fondamental du jeune enfant. Il faut qu’il puisse faire des gestes assez amples.

Fabriquer un chevalet dans un espace de 2 à 4m2 est déjà bien suffisant.  Aussi, il doit être complètement dégagé. Dans notre appartement, nous avons choisi de l’installer dans un petit couloir.

Je vous déconseille évidemment que le sol de cette pièce soit recouvert de moquette, à moins que les enfants soient autorisés à en refaire la déco! De la peinture sur le sol il y aura! Même si je vous donnerais des astuces pour limiter les dégâts! Alors optez plutôt pour un sol facilement nettoyable à l’eau.

Fabriquer un chevalet à proximité d’un point d’eau

Je vous conseille également de choisir un espace à proximité d’un point d’eau. Cela sera très pratique au moment du nettoyage des mains, et du matériel. A la maison, j’ai choisi d’aménager mon chevalet à côté de la salle de bain.

Très souvent, à la fin de l’atelier c’est le moment idéal pour prendre un bon bain. Ainsi, votre bambin pourra nettoyer toutes les traces apparentes sur son corps. Ce sera aussi l’occasion de se détendre un peu après avoir bien travaillé! 🙂

Fabriquer un chevalet avec des produits économiques ou recyclés

Il existe de nombreuses façon de fabriquer un chevalet. Personnellement, j’ai eu l’idée de fabriquer un chevalet pour enfant en recouvrant un des mur de mon espace peinture avec un matériau pour le protéger. Car soyez en certain: Vous pouvez compter sur votre artiste en herbe pour y laisser sa trace! Une fois l’environnement protégé, cela ne posera aucun problème! Vous pourrez le laisser exprimer son corps sans trop de restrictions!

Pour fabriquer un chevalet, vous pouvez par exemple utiliser une plaque en liège ou en bois qui encombre votre garage ou votre grenier. Chez moi, j’ai fait le choix de protéger le mur avec une plaque en plexiglass achetée dans un magasin de bricolage.

Comme elle est transparente, elle passe inaperçue et d’un coup d’éponge, je peux la nettoyer après notre atelier. Comme elle est assez légère, je l’ai simplement fixé avec de la pâte à fixe contre le mur. Sinon, vous pouvez aussi la coller avec un tube de colle prévu à cet effet ou la visser dans le mur. Nous avons donc choisi de fabriquer un chevalet de peinture qui ne prend pas de place. Cela nous a permis d’optimiser notre espace.

Vous pouvez choisir la taille de la plaque en fonction de la taille de l’enfant. L’important c’est qu’il puisse allonger ses bras de haut en bas et de gauche à droite. Il doit pouvoir les bouger dans toute leur amplitude sans pouvoir déborder de la surface.

Si vous souhaitez fabriquer un chevalet pour plusieurs enfants alors prévoyez une plaque par enfant. Ainsi, chacun sera suffisamment libre de ses mouvements et aura un espace individuel bien délimité. Sinon, vous pouvez aussi opter pour une grande plaque qui leur permettra de faire une fresque collective. Si vous optez pour ce choix là, essayez alors d’en prévoir une suffisamment grande. Ainsi, ils pourront disposer de toute l’amplitude dont ils ont besoin.

Fabriquer un chevalet avec une peinture ardoise et magnétique

Il existe aussi, dans les magasins de bricolage, des peintures aimantés ou spéciale ardoise. Elles vous permettront de réaliser un tableau noir magnétique à même le mur. Pour se faire, il suffit d’appliquer une ou plusieurs couche de chacune d’entre elle directement sur le mur. Cette option offre un espace créatif aux enfants qui permet vraiment de varier les plaisirs.

Là, tout un panel d’activité s’offre à eux en fonction des goûts et des envies du moment. Ils pourront s’en servir pour y faire de la peinture en y accrochant une feuille sur le mur. Mais avant tout, ils pourront y tracer des traits à la craie et y manipuler des aimants. C’est quand même l’intérêt principal de ce type de revêtement. Ils pourront aussi dessiner sur du papier avec des crayons de couleurs, des feutres, des craies grasse. Ou encore coller des gommettes sur une feuille ou faire du collage.

Comme vous le voyez, fabriquer un chevalet est en fait un vrai jeu d’enfant!! Celui-ci est économique et peut être fabriqué à partir de matériaux recyclés. Par ailleurs, il n’encombrera pas votre appartement où ni l’espace d’éveil des enfants dont vous vous occupez. C’est un vrai gain de place!

Comment aménager votre « coin peinture » ?

Avant toute chose, je vous propose une petite liste de matériel essentiel dont vous aurez besoin pour réaliser votre atelier.

Ma petite liste de matériel essentiel

ma petite liste de matériel essentiel pour mettre en place un atelier de peinture. Le matériel est installé sur une petite table a hauteur de bassin.

Un tapis antidérapant plastifié ou tapis de tiroir : On le positionnera au pied du mur. Il servira à protéger le sol. Vous pourrez le nettoyer en un clin d’œil à la fin de l’atelier.

Une table ou un tabouret haut : Ce meuble servira à installer les pots de peinture et les ustensiles.

Un tablier ou un long tee shirt usé : Pour protéger les vêtements de l’enfant.

De la peinture et de préférence de la gouache : les trois couleurs primaires (le rouge, le jaune et le bleu) suffiront amplement dans un premier temps. Laissez au placard les peintures à paillettes et autres fantaisies…. Vous pouvez éventuellement acheter un peu de noir et de blanc pour nuancer les couleurs.

Nous avons à faire à de jeunes enfants qui vont dans un premier temps toucher la texture et la manipuler sans se lasser, la faire glisser sur leurs doigts, le long de leur bras et parfois même jusqu’au cou. Peu importe la couleur, ils vont progressivement apprendre à les nommer. En attendant, ils vont d’abord expérimenter. Ils auront de l’intérêt à mélanger les couleurs dans le godet ou sur le papier, avec leur main ou avec les ustensiles que nous mettrons à leur disposition.

Un rouleau de papier ou de grandes feuilles A3.

Des pots de yaourts en verre : vous devez bien en consommer alors autant les récupérer pour en faire de jolis godets. La transparence de l’objet leur permettra de bien distinguer la couleur placée à l’intérieur.

Des pinceaux : Pour les plus petits, je vous recommande des pinceaux à manche ergonomique (large, arrondi et courts) pour une bonne prise en main.

Des éponges : Pour varier les plaisirs, vous pouvez lui mettre à disposition des petites éponges légèrement humidifiées. Il vous suffit pour cela de fouiller dans vos tiroirs. Vous en trouverez sûrement une grande que vous pourrez ensuite découper en deux ou en quatre. Ainsi, elle sera ajustée à la petite main de votre bambin pour une meilleure préhension.

Une paire de ciseaux : pour couper une feuille de papier.

Du scotch, de la pâte à fixe ou des punaises si vous avez opté pour un revêtement en liège : pour fixer la feuille en papier sur le mur.

Un chiffon humide : pour nettoyer les surfaces au besoin. Je vous déconseille cependant de le faire avant la fin de l’activité sauf si c’est vraiment nécessaire. Déjà, vous allez vous y reprendre à plusieurs fois et à chaque fois que vous le ferez, vous risquez d’interrompre et de déconcentrer l’enfant dans sa tâche. Il sera souvent intrigué par ce morceau de tissus que vous manipulez. Cela lui donnera envie de l’utiliser à sa guise: soit sur le papier, soit en imitant vos gestes.

Un gant de toilette : pour nettoyer les petites mains du petit artiste à la fin de l’activité. S’il vous demande de les laver au cours de route permettez-lui de le faire. Certes, il va les salir encore et encore tant qu’il ne l’aura pas terminé. Cependant, il est en plein apprentissage des gestes du quotidien, il éprouvera du plaisir à répéter cette action, et au fond, qui aime avoir les mains sales ou glissantes pendant son travail? 😉

Vous trouverez les liens des produits que j’utilise dans LES REFERENCES à la fin de cet article. Alors, n’hésitez pas à aller les consulter!

La mise en place de « l’espace peinture »

Pour l’installation du mobilier et du matériel dans votre « coin peinture », je vous suggère de mettre une petite table ou un tabouret dans la pièce à hauteur du bassin de l’enfant. Vous pourrez y poser les pots de peinture et autres ustensiles.

Si vous utilisez un support plus bas, cela invitera l’enfant à s’asseoir sur le sol. Tandis que si vous mettez en place un support qui se situe à hauteur de bassin, cela lui permettra d’être à l’aise pour peindre en posture debout. Vous pouvez la positionner à droite ou à gauche chevalet que vous avez fabriqué ou encore derrière le petit artiste. Sur le sol, positionnez votre petit tapis antidérapant plastifié contre la plinthe du mur et sur toute la longueur.

L’installation des ustensiles

Installez les godets et les ustensiles sur la table prévue à cet effet. Je recommande d’utiliser un pinceau par pot. Si l’enfant choisi de peindre avec les petites éponges, vous pouvez aussi faire le choix de les positionner sur des petites coupelles individuelles. A contrario du pinceau, l’éponge est souvent petite et un peu plus large. Ce sera donc plus facile pour les tous petits de manipuler de la peinture versée sur une coupelle.

Ensuite, accrochez la feuille de papier sur le chevalet.

Fabriquer un chevalet pour enfant et installer le matériel dans l'espace peinture avant de commencer l'atelier.

Enfin, aménagez une chaise ou un coussin un peu en retrait dans la pièce pour vous y installer confortablement et observer l’enfant en mouvement. Installez un gant et une lavette humide dans une petite bassine à côté de vous. Placez également les bidons de peinture à proximité pour les avoir à porter de main.

Vérifiez que tout soit bien installé avant de commencer l’atelier

Le matériel doit être installé à proximité du chevalet de peinture pour enfant. Tout doit être prêt à l’emploi avant d’inviter votre bambin à démarrer l’atelier. Assurez-vous que cet espace ainsi que tout le matériel soit en place, rien ne doit être laissé au hasard ! Il pourra ainsi s’y installer et se mettre rapidement au travail.

Cela évitera bien des énervements du type « ne touche pas ci, ce n’est pas prêt », « tu m’entends, arrêtes ! ». C’est un enfant alors si vous lui coupez l’herbe sous le pied, cela engendrera inévitablement de la frustration. Et cela risquera surtout de le démotiver. Mettons nous à sa place! Il est sûrement très excité et très enthousiaste à l’idée de faire de la peinture. Alors une fois installé, il doit pouvoir démarrer dans l’instant. C’est très important !

Quand l’enfant se sentira prêt, alors, il demandera à participer à cette installation. Il vous sollicitera pour réaliser par lui même chacune de ces étapes une à une. Jusqu’au jour où il ira l’installer tout seul, sans avoir besoin de vous.

Le « coin peinture » est prêt, l’atelier peut commencer

Inviter l’enfant à s’intaller

Une fois que l’enfant est installé, aider le à enfiler son tablier si nécessaire, sinon laisser le faire tout seul. Commencez par poser le cadre en lui expliquant comment va se dérouler l’atelier. Dites-lui par exemple qu’il va pouvoir peindre sur la feuille mise à sa disposition et qu’il ira se laver les mains quand l’activité sera terminée.

Le choix des couleurs

un pinceau est posé dans chaque pot de peinture a proximité du chevalet!

Invitez l’enfant à choisir les couleurs en les nommant ou encore en les pointant du doigt. S’il s’en sent capable, vous pourrez le laisser remplir lui même les pots de peinture ou les petites coupelles.

Si c’est la première fois qu’il en fait, commencez par lui présenter une seule couleur à la fois. Puis, plus tard, quand vous le sentirez à l’aise, proposez lui d’en choisir une deuxième, puis une troisième.

Encore une fois, chez les jeunes enfants, l’important ce n’est pas la quantité. Quand l’enfant à trop de choix, il est parfois difficile pour lui de se positionner et de savoir par où commencer. Le but n’est pas de le freiner mais de l’encourager à explorer.

De l’ap(préhension), à la mise en action

Une fois les petits pots en verre ou les coupelles installées sur la table prévue à cet effet, posez un pinceau ou une éponge dans chacun d’entre eux ou invitez l’enfant à le faire. Ensuite, il pourra commencer l’activité. S’il n’a jamais eu de pinceau en main auparavant, vous pouvez dans un premier temps lui en tendre un en le nommant et lui proposer de manipuler l’objet seul.

Puis, prenez votre propre pinceau et trempez-le dans la peinture. Ensuite, montrez lui comment tracer un trait, puis un autre sur une feuille différente de la sienne, en vous assurant qu’il soit disposé à vous observer. Vous pouvez accompagner votre geste d’une phrase courte comme « Regarde » ou « Regarde ma main ». Il est très important de laisser sa feuille vierge et de ne jamais tracer de trait dessus. Pourquoi me direz vous? Et bien tout simplement pour respecter son travail et laisser libre court à sa créativité!

1,2,3, Explorez!!!

Après avoir fabriqué le chevalet, l'enfant peut enfin commencer l'atelier peinture et faire des traces sur la feuille blanche avec ses mains.

Chaque enfant va avoir besoin de plus ou moins de temps pour se lancer. Certains vont utiliser tout l’espace sur leur feuille, d’autres seulement une partie de celle-ci et demanderont à  en changer. N’essayez pas de l’inciter à remplir la totalité de la feuille. Ne lui suggérez pas de dessiner une chose ou une autre. Ne cherchez pas à l’aider. Respectez simplement son choix. C’est lui l’artiste après tout. Lui seul sait comment il veut s’y prendre et quand son œuvre sera terminée. Faites lui confiance!

les mains de l'enfant sont recouvertes de peinture, quel plaisir!

Laissez le expérimenter à sa guise ! Permettez lui de plonger ses doigts dans la peinture s’il le souhaite et d’en recouvrir ses mains ou d’autres parties de son corps dévêtis. C’est un atelier de découverte.

Installez-vous un peu en retrait, observez ce qu’il fait avec attention, cela le mettra en confiance. Et n’intervenez uniquement quand cela sera nécessaire. N’oubliez pas cette petite voix qui résonne! Toute intervention inutile est une entrave à son développement.

Le temps du nettoyage: allier plaisir et utilité

Avoir du plaisir à nettoyer les pinceaux et les pots de peinture dans la baignoire et regarder les couleurs se mélanger

Quand l’enfant vous signalera que son activité est terminée, invitez-le à aller se laver les mains et à enlever son tablier. Aidez le seulement si besoin. Les enfants aiment bien souvent jouer aux fées du logis dès leur plus jeune âge et imiter l’adultes alors profitez en!

Avec mon fils, comme expliqué plus haut, nous profitons souvent de ce moment pour faire un bon bain moussant. Et en amont on fait la vaisselle directement dans la baignoire. Il aime beaucoup s’occuper de nettoyer le matériel et voir toutes les couleurs se mélanger dans l’eau. Quel plaisir !

Parfois, il prend les pinceaux et fait encore quelques traces contre la paroi de la baignoire. Et vous verrez que quand l’activité se fait dans une ambiance calme et détendu, il y a finalement que très peu de nettoyage à faire.

les petits pots tout propres prêts à être rangés.

Quand peut on proposer cet atelier peinture à un enfant?

Cet atelier nécessite que l’enfant soit en posture debout.  Je vous recommande donc d’attendre qu’il ait acquis la marche et qu’il soit bien en équilibre sur ses appuis pour la lui proposer. Si vous souhaitez l’initier un peu plus tôt, proposer lui de s’installer assis ou à genoux. Je vous proposerez également d’autres manières d’organiser un atelier peinture dans un prochain article.

Fabriquer un chevalet permet aussi à l'enfant de peindre assis s'il le souhaite!

Aussi, comme vous le savez, les tous petits portent tout à la bouche et le stade oral dure jusqu’à environ un an, parfois plus pour certains enfants. Il a tout à fait le droit de goûter la peinture, personnellement je n’y vois aucun inconvénient. Mais dans ce cas je vous invite tout de même à vérifier qu’elle ne soit pas toxique.

Vous pouvez lui proposer une peinture comestible (et oui ça existe !! J) ou fabriquer de la peinture maison avec des produits naturels. Cela pourrait tout à fait intéresser votre enfant de mélanger les différents matériaux qui la compose. Je n’en ai encore jamais fait pour l’instant, mais si cela vous intéresse je vous proposerai une recette dans un prochain article. Cependant, si vous ne souhaitez pas qu’il la mette en bouche attendez un peu pour lui proposer cet atelier.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de prendre beaucoup de plaisir à expérimenter cet atelier avec votre enfant ou avec l’enfant dont vous vous occupez. Et surtout partagez votre expérience, vos idées ou encore vos astuces en commentaire.

MES REFERENCES:

  • Cliquez sur ce lien pour trouver la référence de la Plaque de Plexiglass que j’ai utilisé pour fabriquer le chevalet.
  • Vous trouverez sur ce lien la référence du Tapis de Tiroir Antidérapant utilisé pour protéger le sol de notre « coin peinture ».
  • Sur ce site vous trouverez les Pinceaux à manches ergonomiques
  • Cliquez sur ce lien pour trouver le Set de Peinture que je vous suggère d’acheter.
  • Vous trouverez sur ce lien le Rouleau de Papier que j’ai acheté.
  • Cliquez ici pour voir la référence du tablier que porte Samuel sur les photos.
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! :)

Vous pourriez également aimer...

6 commentaires

  1. petitdoremi a dit :

    Super!! Article très complet et intéressant. Merci pour toutes ces suggestions pour mener cette activité à bien. J’en fait déjà quelques unes, mais je vais prendre encore quelques idées. Merci encore!

  2. Merci beaucoup! Je vous souhaite beaucoup de plaisir à faire des ateliers peinture avec votre enfant!

  3. haha waouuu génial ! j’en connais une qui va s’éclater 🙂 Merci pour cette belle idée.

    1. Merci Nathalie! Les vacances scolaires arrivent! ce sera l’occasion d’en profiter! 🙂

  4. Excellent article, qui tombe à point nommé pour moi qui monte des ateliers ludiques et pédagogiques pour enfants! Une question : pensez-vous que cela puisse être réalisé en extérieur? Merci beaucoup!

    1. Bonjour Laura, tout d’abord merci pour votre commentaire! Oui, je pense que c’est tout à fait réalisable en extérieur! La nature est souvent très inspirante et apaisante pour ce type d’atelier qui demande de l’attention et de la concentration. Vous pouvez peut-être utiliser ce que vous offre la nature en guise de chevalet. Fixer la feuille blanche à l’avance, sur un carton rigide, que vous fixerez ensuite contre le tronc d’un arbre ou encore contre un muret. Il faut parfois un peu d’imagination mais j’aime beaucoup cette idée! Envoyez-moi des photos de votre atelier quand vous l’aurez réalisé si vous êtes d’accord. je serai curieuse et ravie de voir le résultat! Bon courage pour la mise en place!

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.